Pour les anglophones, le surnom Big O fait d’abord référence au Stade olympique lui-même étant donné sa forme. Ce vocable, entre autres remarqué dans le journal Montreal Gazette, des reportages de CBC News et d’autres médias, s’est transmis de manière métonymique vers l’une des structures du Parc olympique. En français, cet élément architectural est appelé Le Sifflet, à cause de sa ressemblance audit objet, bien que cette traduction semble moins répandue.

Principalement connue au sein de la communauté de skateboarders, le Big O désigne un passage de béton qui reliait initialement le Centre Pierre-Charbonneau à la piste de 400 mètres lors des Jeux olympiques de 1976. Étrennée depuis les années 80 par les planchistes montréalais, cette paroi dite « naturelle » est reconnue à travers monde. Le magazine Thrasher, véritable sommité pour ce sport, a contribué à sa renommée en citant le lieu parmi « l’un des dix endroits au monde à visiter avant de mourir ».

Au moment où le stade de soccer s’agrandissait, des militants de la communauté de skaters se sont mobilisés afin de s’assurer de la sauvegarde de leur terrain de jeu. Ils ont convaincu les autorités de déplacer la structure de 175 tonnes sur une distance d’une trentaine de mètres, non sans que cela ne représente un défi technique. La publication Pipe Fiends : A Visual Overdose of Canada’s Most Infamous Skate Spot (Marc Tison, Barry Walsh, 2006) aurait penché dans la balance. Considérant sa richesse photographique et les témoignages dont elle regorge, elle a su être la voix portant la légende.

L’un des auteurs du livre se confiait à Vice en ces termes : « Je suis plutôt sûr que cet ouvrage est le premier dans le monde à être produit autour d’un seul et unique site. Nous sommes très fiers de notre patrimoine et de la longévité de la culture skate à Montréal! Pour sauver le Big O, il a fallu beaucoup de détermination et l’adhésion de la population locale1» Le 18 août 2013, plus de 1250 personnes se sont réunies lors d’un événement sportif et musical pour souligner sa réouverture après le déménagement.

button icon DÉCOUVRIR > tous les lieux-dits de cette ville


 

BIBLIOGRAPHIE

1 Nicky Young, « The Rebirth of Montreal’s Big-O Is Proof that Skaters Can Turn Trash into Gold »,Vice Canada, 22 août 2013, http://www.vice.com/en_ca/read/montreals-big-o-is-proof-that-skaters-can-turn-trash-into-gold —Traduction libre de l’auteure.

* Autre source consultée : « Relance du Parc olympique : Le Sifflet est de nouveau ouvert et accessible à tous! », site Internet du Parc olympique, communiqué de presse diffusé le 18 août 2013, http://parcolympique.qc.ca/le-parc/autres-attraits/le-sifflet/.


 

IMAGES

1. Marie-Claude De Souza, Topoésie.
2. Archives du Parc olympique.

Adresse

Notre adresse:

Parc Olympique, Montréal, Québec, Canada

Téléphone :

-

E-mail:

-

Web:

-