« Valmont Leblanc a été l’un des premiers hommes qui a permis à des visiteurs, voyageurs et villageois de faire des promenades en mer avec son bateau1. » Une fois en mer, il s’amarrait à un tangon* que les gens du village nommaient « la Bouée-à-Valmont ». Avec le temps, l’expression s’est ancrée dans l’imaginaire et elle est devenue une manière de désigner le lieu.

Sa fille Mandine, elle-même détentrice d’un brevet de capitaine au long cours, explique : « Notre tangon n’était pas conventionnel. Nous le réutilisions d’année en année. Il était constitué de billots de bois de quatre pieds par quatre pieds. À la fin de la saison, il était bien incrusté de belles grosses moules. C’était lourd! Ce n’était pas une ancre qui le maintenait au fond, mais un sac de jute rempli de roches de grave, des roches du bord de la mer. Mon père s’en servait comme ancrage. À la fin de la saison, il l’accrochait à son bateau, le remorquait en avançant tranquillement jusqu’à ce que le sac s’use et flotte à la surface. C’est ma mère qui faisait la couture pour le drapeau et je peux te dire qu’il ne s’effilochait pas2. »

« M. Valmont Leblanc est né à Balmoral en 1911. Il va d’abord gagner sa vie comme trappeur. C’est à l’âge de 20 ans qu’il achète son premier bateau de pêche à Carleton. Quand ce bateau-là va prendre l’eau, il va décider de transformer son rêve en réalité, c’est-à-dire, d’avoir un bateau d’excursion de pêche. Il fait alors affaire avec le constructeur naval Stanley Doucet […]. Son bateau va lui coûter à l’époque 4000 $, nous sommes en 1948. Les banques étaient, disons, “frileuses” de lui prêter l’argent nécessaire donc M. Leblanc, sans aucune aide, va financer son bateau avec la vente de peaux de castor3. »

button icon DÉCOUVRIR > tous les lieux-dits de cette ville


 

AUDIO

Entrevue réalisée auprès d’Edwige Leblanc, fille de Valmont-à-Simon Leblanc, septembre 2015.

Sa bouée, un bienfait de la grande déesse de la mer.

Mme Leblanc nous raconte que le nom de son père est inspiré d’un autre Valmont Leblanc, marin renommé chez les Acadiens!

Les excursions de pêche, comme une aventure.

Sa bouée, un tangon.


 

LEXIQUE

Grave : « […] [Le] mot grave provient du mot grève; il désigne un terrain caillouteux et sablonneux au bord de la mer4. »

Mouillage : Définition audio à venir5.

*Tangon : « Dans le domaine maritime, le tangon est une pièce en bois ou en métal ayant plusieurs fonctions telles que barrer les cordages ou les poulies et ancrer le navire6. »


 

BIBLIOGRAPHIE & NOTES

1 Paul Lemieux (président de l’Écomusée Tracadièche), propos recueillis par Catherine Emma Boudreau pour l’artiste, juillet 2017.

2 Mandine Leblanc (détentrice d’un brevet de capitaine au long cours, fille de Valmont-à-Siméon Leblanc), propos recueillis par l’artiste, 11 octobre 2015.

3 Vicky Boulay, Capsule du Musée de la Gaspésie, diffusée lors de l’émission
Bon pied, bonne heure!, animée par Isabelle Lévesque, à 02:16:40, 23 février 2015, http://ici.radio-canada.ca/emissions/Bon_Pied_Bonne_heure/2014-2015/archives.asp?date=2015/02/23&indTime=461&idmedia=7248298.

« Fiche descriptive : Site patrimonial de La Grave », Fiche descriptive, Commission de toponymie du Québec, consulté le 30 août 2017, http://www.toponymie.gouv.qc.ca/ct/ToposWeb/Fiche.aspx?no_seq=416846.

5 Jean-Paul Boudreau, propos recueillis par l’artiste, 26 mai 2017.

« Fiche descriptive : Rue Tangon », Fiche descriptive, Commission de toponymie du Québec, consulté le 30 août 2017, http://www.toponymie.gouv.qc.ca/CT/toposweb/Fiche.aspx?no_seq=423556.


 

IMAGES

1 à 5. Archives d’Edwige Leblanc, fille de Valmont Leblanc.

 

Adresse

Notre adresse:

Carleton-sur-Mer, secteur Carleton, Québec, Canada

Téléphone :

-

E-mail:

-

Web:

-