Monsieur Marcel Henry, 79 ans1, raconte que Titi Henry était son grand-père. Ce dernier avait découvert un « trou chaud » où il recueillait une terre argileuse rougeâtre afin de peindre ses portes de grange. Le site en question s’est probablement révélé utile pour un faible nombre d’agriculteurs, ou peut-être était-ce même la réserve personnelle de Titi Henry ?

Derrière la simplicité de son geste transparaissent un rapport au territoire et une débrouillardise, témoins de leur époque. À différents endroits au Québec « traditionnellement, les couleurs étaient obtenues en ajoutant des pigments naturels aux enduits ou à la peinture (ex. : ocre, oxyde de fer, brou de noix, etc.) Cette technique explique le nom évocateur des teintes comme le noir de fumée, le sang de bœuf et le blanc de plomb2. » Les recettes variaient de région en région, par exemple, aux Îles-de-la-Madeleine, l’usage populaire retient l’expression « peinture de cap* », associée à une pigmentation obtenue par une stratégie semblable.

L’emplacement indiqué sur la carte demeure approximatif.

button icon DÉCOUVRIR > tous les lieux-dits de cette ville


 

AUDIO

Entrevue réalisée auprès de Marcel Henry, 1er juin 2017.

Un « trou chaud » à l’origine de cette ressource.

Mais où est cette mine ?

La descendance et le mode de vie de Titi Henry.

Son histoire et sa femme.


 

LEXIQUE

Chauler : « Blanchir à la chaux. Chauler un mur3. »

Définition audio, entrevue réalisée auprès de Fernand N. Boudreau, 30 mai 2017.

 

Peinture de cap : L’expression, provenant des Îles-de-la-Madeleine, désignait autrefois une peinture fabriquée à partir de la terre des falaises, situées le long des côtes. Leur couleur rouge influençait l’apparence de la mixture, à laquelle l’on ajoutait de l’huile de loup-marin ou de pourcil [marsouin]4.


 

BIBLIOGRAPHIE & NOTES

1 Marcel est né en 1938. D’après ses souvenirs, il déduit que son grand-père a vu le jour au milieu du XIXe siècle.

2 MRC de Charlevoix et CLD de la MRC de Charlevoix-Est, Guide des bonnes pratiques pour la conservation et la mise en valeur des bâtiments agricoles de Charlevoix, consulté le 16 septembre 2017 (Rapport), http://www.mrccharlevoixest.ca/media/9365/guide-des-bonnes-pratiques-pour-la-conservation-et-la-mise-en-valeur-des-batiments-agricoles-de-charlevoix.pdf.

3 Antidote HD, version 6.1.1, Montréal : Druide informatique, 2014, Logiciel.

4 Chantal Naud, Dictionnaire des régionalismes des Îles de la Madeleine (Montréal : Québec Amérique, 2011), 60-61.

 

Autres sources consultées : 

— Jean-Claude Dupont, Histoire populaire de l’Acadie (Montréal : Leméac, 1979).

— François Lachance, L’exploitation industrielle de l’ocre en Mauricie 1850-1968 (mémoire, maîtrise en études québécoises, Université du Québec à Trois-Rivières, 1995), http://depot-e.uqtr.ca/4896/1/000623164.pdf.

— Patrimoine culturel de la MRC d’Antoine-Labelle, L’utilisation de l’ocre rouge, fiche géologique informatisée, consulté le 16 septembre 2017, https://www.mrc-antoine-labelle.qc.ca/sites/www.mrc-antoine-labelle.qc.ca/files/upload/Fiches_patrimoine/9-ocre_rouge_161223.pdf.


 

IMAGES

1. Terre argileuse de couleur rouge, similaire à celle utilisée par Titi Henry. Cette photographie n’a pas été prise sur le site de la « mine de peinture » dont l’emplacement demeure un mystère.

2. Version contemporaine du bois de grange peint couleur sang-de-boeuf, avec des pigments industriels cependant.

Adresse

Notre adresse:

Carleton-sur-Mer, secteur Carleton, Québec, Canada

Téléphone :

-

E-mail:

-

Web:

-